Cannabinoide werden weiter als Medizin bestehen

Les cannabinoïdes sont bien décidés à s’implanter comme traitement médical

Le Dr. Gregory Lee Gerdeman a fait part de ses inquiétudes concernant l’utilisation grandissante des cannabinoïdes comme traitement. Dans un rapport publié par la revue de l’hôpital South Florida, cette dernière exhorte le corps médical à s’occuper de ce problème de toute urgence. Gregory dit être tombé sur de nombreux témoignages de patients qui soutiennent l’utilisation de traitement à base de plante au lieu des traitements classiques. Et ces témoignages sont grandement soutenus par le public ainsi que leurs amis et leurs familles. La plus grande peur du Dr Gregory est de voir la popularité de ce médicament augmenter à cause des nombreuses études et preuves de l’utilité et des bienfaits des cannabinoïdes. Le fait que le public soit au courant des faits scientifiques qui se cachent derrière les recherches à contribué à rendre crédible l’utilisation du cannabis dans un but thérapeutique. Il n’y a pourtant rien à présupposer.

Aperçu

Les endocannabinoïdes sont des lipides qui font signe aux molécules qui se trouvent dans les tissus nerveux. Les éléments sont produits dans chaque partie du corps et agissent donc comme des signaux paracrines qui s’influencent mutuellement et peuvent altérer le fonctionnement de chaque élément. Comme les endocannabinoïdes sont produits partout dans le corps ils ont eux aussi ce même mécanisme de signalement paracrine. Ce fait est donc très important. Alors que le corps médical cherche encore à contrôler ce processus d’influence des cellules, le cannabis est une option bien plus rapide, et plus accessible pour la médecine.

Les organismes médicaux ne se sont pas encore exprimés sur le soutien éventuel à l’utilisation du cannabis comme traitement médical. La recherche est toujours en cours et poste souvent des résultats positifs sur l’efficacité du cannabis pour la médecine. Cela ne fait que quelques mois que le cannabis a réellement émergé comme possible traitement thérapeutique. Malgré cela, la nouvelle c’est très rapidement répandu de par le monde. Et si les chercheurs pensent encore que les résultats de la recherche ne sont pas assez convaincants, ils n’ont fait qu’égratigner la surface.

Les fonctions des cannabinoïdes

Les fonctions les plus connues du cannabis dans la médecine sont :

  • Le contrôle neuroendocrinien sur le métabolisme
  • Sa capacité antiépileptique
  • Ses effets pléiotropiques sur les fonctions immunitaires inflammatoires
  • Le remodelage osseux

De plus, les cannabinoïdes aident à réduire la douleur liée aux inflammations des défaillances nerveuses. Les rapports sont uniquement basés sur les données et les recherches cliniques de professionnels de la médecine. Le cannabis réduit la douleur en altérant les circuits neuronaux naturels du cerveau, responsables du contrôle des nerfs sensitifs dans le corps. Lorsque les circuits neuronaux centraux sont contrôlés, l’inflammation est inhibée, ce qui bloque les messages de douleur envoyés par le corps.

D’après le Dr. Gerdeman, les fonctions du cannabis sont disponibles pour les recherches de haut calibre, basées sur des recherches étendues et donc des informations crédibles. Il explique que l’altération du système de circuit central dans le cerveau peut aussi aider à équilibrer les émotions et réduire le stress et l’anxiété.

Les cannabinoïdes sont crédibles, c’est prouvé

Pour le moment la FDA américaine a déjà approuvé deux médicaments à base de cannabinoïdes. Ils sont utilisés dans le traitement de la nausée et l’augmentation de l’appétit. De son côté l’Institut National de la Toxicomanie (NID en anglais) a acquitté le cannabis de tout effet néfaste sur la santé. En fait le NID à même soutenu l’utilisation du cannabis comme médicament. L’organisation à aussi titré le CBD comme utile, peu cher et très efficace, qui peut aider, entre autres, à traiter la douleur causée par les inflammations. Il peut aussi aider à traiter les maladies mentales.

Les rapports médicaux soulignent des cas spécifiques d’individus souffrant d’épilepsie, de maladies mentales ou d’addictions, qui ont pu voir leur état grandement s’améliorer après avoir utilisé du cannabis. Le fait que le NID est distancié l’altération du comportement et de l’esprit, du cannabis, en fait une source thérapeutique légale.

La recherche sur l’utilité du cannabis dans les traitements est en cours depuis les 20 dernières années. C’est surprenant de voir à quel point le mystère perdure après toutes ces années, il y a toujours des effets non connus sur le cannabis. La recherche est menée par de nombreux organismes et individus. Les autorités nationales qui traitent de la santé suivent de très près ce sujet. D’après le Dr. Gregory, le cannabis ne devrait plus tarder à être reconnu et accepté par les autorités comme un traitement thérapeutique d’utilité publique.

Cependant le Dr. Gerdeman, qui étudie le cannabis depuis 1996, conseille aux docteurs de prendre un parti éthique et de ne pas autoriser l’accès à la marijuana médicale. Il base son argument sur un point de vue moral.

Cet article a été écrit par un tiers auteur indépendant, spécialisé dans la recherche sur le cannabis, le chanvre et le CBD . Tout avis, conseil ou recommandation exprimé(e) dans l'article ne reflète pas l'opinion de Formula Swiss AG, ou celle de nos employés. Nous ne faisons aucune réclamation quant à chacun de nos produits, et nous nous référons à notre clause de non-responsabilité pour plus d'information.

Juli 23, 2018

Voir l'article entier
CBD hilft bei Epileptischen Anfällen

Le CBD est efficace contre les crises d’épilepsie

Les analystes démontrent les effets de tests et traitements aléatoires sur des patients qui souffrent de types épilepsie qui sont difficiles à traiter comme : le trouble de Drayet, un trouble héréditaire rare qui cause de graves crises chez les nouveau-nés et les enfants, le trouble de Lennox-Gastaut, qui est responsable de 2 à 5 % des crises chez les jeunes et qui provoque différents types de crises. Ces deux troubles sont durs à traiter et les crises peuvent continuer longtemps.

Dans les deux études le traitement à base de CBD était de : 20 mg/kg de poids par jour, et les patients devaient appeler un numéro de téléphone dédié à l’étude chaque soir afin de faire le bilan de leurs crises.

Pour le trouble de Drayet : Dans cette étude avec 120 enfants (de 10 ans) avec un trouble de Drayet, 61 ont reçu du CBD et 59 un placébo. Les patients souffraient d’environ 4 crises par jour au minimum durant les 28 jours avant le test. Certains prenaient 4 AED avant le test et prenaient maintenant 3 AED. 9 patients traités avec du CBD et 3 avec un placébo n’ont pas terminé l’essai pour différentes raisons, comme l’impossibilité de se rendre au rendez-vous.

Après 14 semaines, les patients avaient environ 39 % moins de crises et une baisse de 13 % chez les patients avec un placébo. Les crises ont totalement disparu chez 3 patients avec le traitement au CBD. Des moments antagonistes sont apparus chez 93 % des patients traités avec le CBD et 75 % chez ceux avec le placébo, avec des pertes d’appétits, de la fièvre, de la léthargie, de la lassitude, un excès de bile, des tremblements et des problèmes respiratoires. De vrais mauvais moments comme : Perte d’appétit et grosse fatigue ainsi que des problèmes de foie, ont été reportés dans 16 % des patients prenant du CBD (dont 8 % sont considérés comme liés au traitement) et 5 % chez les patients au placébo. Dans différents rapports sur le bienêtre du CBD, 34 patients souffrant du trouble de Drayet (de 4 à 10) ont été choisi aléatoirement pour recevoir du CBD (5, 10 ou 20 mg/kg/jour) ou un placébo. Les symptômes basiques du CBD, en comparaison au placébo, étaient : la fatigue (19 % contre 14 %), la fièvre (22 % contre 0 %), la perte d’appétit (19 % contre 0 %) et une sédation (15 % contre 0 %). « Nous avons découvert que le CBD est un traitement sûr, cependant comme c’est souvent le cas avec les traitements il peut y avoir des collaborations avec des agents hostiles à la médication contre l’épilepsie. » C’est pourquoi, les patients doivent faire des bilans de santé régulièrement afin de vérifier l’état du foie en fonction des différents médicaments.

Le trouble Lennox-Gastaut : Avec un test de 171 jeunes et adultes (de 2 à 55 ans) avec le trouble de Lennox-Gastaut. 86 ont reçu le CBD et 85 le placébo, avec un retrait de 14 personnes sous CBD et de 1 sous placébo, pour différentes raisons. Les patients avaient, avant le test, environ 2 crises où le corps se raidissaient et ils tombaient. Ils étaient traités avant avec 6 AED et continuaient de les prendre durant le test.

Après 14 semaines, les patients avec le CBD avaient un taux de diminution des crises de 44 % contre 22 % chez ceux avec un placébo. Les crises ont totalement disparu chez 3 patients qui prenaient du CBD.

Sources

Juni 20, 2018

Voir l'article entier

Abonnez-vous à notre newsletter afin d'obtenir un cadeau de bienvenue gratuit