L’avis du Huffington Post sur l’utilisation du cannabis pour traiter le cancer

Juni 07, 2018 3 min Lesezeit

Huffington Post spricht über Cannabis gegen Krebs

Le 21ème siècle est caractérisé par les traitements coûteux de la médecine traditionnelle et les assurances comme seul moyen de couvrir en partie ces coûts. Ces méthodes conventionnelles incluant les dernières trouvailles technologiques, les coûts de chaque opération augmente avec ces nouveaux progrès, cela résulte en une industrie de la santé qui devient de plus en plus inaccessible pour les citoyens lambda. De plus en plus personnes se tournent donc vers une médecine alternative moins chère.

Le cancer est une des maladies les plus chère à soigner. Les sessions de chimiothérapie sont loin d’être gratuites et il vous en faudra bien plus qu’une ou deux avant d’avoir un effet. Le traitement varie en fonction du nombre de cellules cancéreuses qui se répandent dans le corps ainsi que de votre budget. Pour la première fois le Huffington Post a commenté la tendance actuelle du cannabis comme traitement alternatif. Alors que la grande majorité des professionnels de la santé et des organismes de santé publique semblent sceptiques sur l’efficacité du traitement à l’huile de cannabis, le Huffington Post ainsi que le grand publique semblent penser le contraire. D’après eux il y a une grande chance pour que le cannabis soit un traitement alternatif au cancer et aux autres maladies.

Le contexte

Bien que ce sujet apparaisse comme un sujet de société très récent et entrainant un grand nombre de controverses, ce n’est pas le cas. La relation entre le cannabis et la médecine existe depuis l’existence même de la plante. Par exemple en 2900 avant J-C, l’empereur Fu Hsi recommandait publiquement l’utilisation du cannabis comme traitement thérapeutique. A l’époque il n’y avait aucune technologie permettant d’extraire l’huile du cannabis ou d’en faire de la poudre. Le cancer existait sûrement déjà à cette époque mais il devait porter un autre nom, les personnes souffrant de maladies qualifiées d’étranges étaient donc traitées avec cette plante, à mâcher ou à fumer. Et oui cela marchait aussi, la preuve : personne ne vit plus longtemps actuellement que les personnes soignées avec ces médecines anciennes et traditionnelles. Aux dernières nouvelles, en Amérique, le cannabis figure comme ingrédient de choix parmi les traitements de nombreuses maladies.

L’institut national du cancer à récemment donné son avis sur le cannabis, il reconnaît un lien avec le cannabis dans l’inhibition de la croissance des cellules cancéreuses. De plus les produits à base de marijuana réduisent l’inflammation et la douleur ainsi que les niveaux de stress et d’anxiété.

Les tests sur les animaux

Le Huffington Post références des études menées dans les années 1990 sur des souris, ces dernières décrivent les effets des cannabinoïdes sur les cellules animales. En vérité ces études prouvent que les cannabinoïdes aident à prévenir et à détruire la croissance des tumeurs. Le British Journal of Pharmacology a publié, en 2006, son avis sur les avantages et les inconvénients des traitements à base de cannabis. Cela est une preuve que les cannabinoïdes altèrent les cellules du corps. De plus, la longue liste postée dans le journal avait bien plus d’éléments positifs que négatifs.

D’après le Huffington Post, le cannabis est une alternative prometteuse pour les personnes souffrant du cancer. Il y a encore besoin d’une étude approfondie sur ses bienfaits pour les êtres humains.

Une approbation fragile

Le débat sur la légitimité de l’utilisation du cannabis ne date pas d’hier et a commencé il y a plusieurs décennies. Depuis de nombreux essais cliniques ont vu le jour afin de prouver ou non son utilisation. Le résultat est une large acclamation et acceptation du cannabis par ses organismes. D’après le Huffington Post le traitement à base de cannabis ne devrait pas être ignoré. La FDA a approuvé tous les tests sur les composés des cannabinoïdes et leurs influences sur le cerveau humain et le comportement.

Néanmoins le cannabis est toujours stigmatisé par la communauté médicale. Malgré les années de controverses, peu d’études vont dans son sens. De plus les matières premières et les ressources pour la recherche sont assez rares et les personnes assez qualifiées pour diriger les recherches s’éloignent de cette responsabilité.

Il existe des histoires de survivants ayant utilisé des pilules de cannabis ainsi que la plante elle-même. Le Huffington Post mentionne, par exemple, Andy Ashcraft. Après un diagnostic du cancer en 2010, les docteurs lui ont dit qu’il avait maximum 3 mois à vivre. Désespéré il s’est mis à la recherche d’alternatives et trouva le cannabis. Il est aussi une preuve vivante de la réussite de ce traitement car il est toujours vivant, huit ans plus tard.

Le choix vous appartient

Bien que l’attention sur les bienfaits du cannabis soit de plus en plus présente, c’est un processus lent. De plus, il faut beaucoup de courage pour aller à contre-courant des statistiques. Mais s’il y a un traitement existant, qui marche et qui est bien moins cher, pourquoi ne pas l’essayer ?

Cet article a été écrit par un tiers auteur indépendant, spécialisé dans la recherche sur le cannabis, le chanvre et le CBD . Tout avis, conseil ou recommandation exprimé(e) dans l'article ne reflète pas l'opinion de Formula Swiss AG, ou celle de nos employés. Nous ne faisons aucune réclamation quant à chacun de nos produits, et nous nous référons à notre clause de non-responsabilité pour plus d'information.


Schreiben Sie einen Kommentar

Kommentare werden vor der Veröffentlichung genehmigt.

Abonnez-vous à notre newsletter afin d'obtenir un cadeau de bienvenue gratuit